Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
les bons tuyaux des amis

VOYAGES : Chateau de Courances - France

27 Janvier 2013, 18:04pm

Publié par lesbonstuyauxdesamis.over-blog.com

Pour voir ce diaporama

cliquez ici : 

 

link

 

 

http://www.archive-host.com/link/5e3b0aaaccdb1f2d46e1e8a3f7640f137f7f4534.gif
Le Château de Courances est un Château Français situé dans la Commune Française de Courances, dans l'ancienne Province du Gâtinais, aujourd'hui département de l'Essonne (91) et la Région Île-de-France, à 47 kM au Sud-Est de Paris. Le château fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 27 juin 1983. Construit vers 1630, le Château caractéristique du Style Louis XIII fut remanié au 18ème s. La façade d’entrée a été ornée, au 19ème s., d’une imitation de l’escalier du Fer à cheval de Fontainebleau. Mais Courances vaut surtout pour son Parc, un des Plus Beaux Exemples de Jardin d’eau de la Renaissance. Créé au 16ème s. par Cosme Clausse, il fut réaménagé à plusieurs reprises et doit sa Beauté à la présence maîtrisée des eaux de l’École et de ses 14 Sources disséminées dans les Jardins. L’Ensemble crée une atmosphère unique et romantique.. En 1552, Côme Clausse, Notaire et Secrétaire du Roi, acquiert de la Famille Lapite un Logis Seigneurial situé à Courances, à l'extrémité Ouest de la Forêt de Fontainebleau. À sa mort, en 1558, la Terre est attribuée à son Fils cadet Pierre, Secrétaire de la Chambre des Comptes, puis à son Petit-Fils François, qui la cède en 1622 à Claude Gallard, Notaire et Secrétaire du Roi. Le parc, considéré comme l'un des plus beaux de France, a été commencé au XVIe siècle par les Clausse et achevé par les Gallard au milieu du XVIIe siècle. C'est de cette époque que datent l'Allée d'Honneur entre 2 Canaux et la Grande Perspective dans l'Axe du Château, avec ses Canaux et ses Bassins dont un Long Canal de 248 Toises, des « Nappes » et une « Salle d'Eau ». Au XVIIIe siècle, la Marquise de Novion ajoute le Miroir d'Eau. En 1870, Destailleur transforme le Parc en Parc à l'Anglaise. La Marquise Jean de Ganay, petite-fille du Baron de Haber, fait rétablir un Dessin à la Française avec l'aide du Paysagiste Achille Duchêne. Elle crée notamment le Bassin du Fer à Cheval et la Fontaine d'Aréthuse, surmontée d'une Nymphe en Marbre Sculptée en 1711 par Claude Poirier pour le Parc de Marly (la Statue est acquise en 2005 par le Musée du Louvre). En 1930, elle crée un Jardin « Anglo Japonais ». Les jardins de Courance (sans s final) sont décrits par Ernest de Ganay dans "Beaux Jardins de France" (dédié à Lucien Corpechot. Le Parc du Château est labellisé "Jardin remarquable". Le "Coup de Génie" de Duchêne demeure l'idée d'unifier ses diverses interventions et les anciens Aménagements en redistribuant les 14 Gueulards, ces Têtes de Monstres en Pierre Sculptée qui encadraient l'antique Salle d'eau. Ils crachent aujourd'hui un Peu Partout l'eau abondante des Nombreuses Sources de Courances, véritables incarnations du génie du lieu. Parallèlement à cette grande entreprise de Restauration, Berthe de Ganay, profitant d'une pièce d'eau un peu encaissée en contrebas du Moulin de l'ancienne Scierie, entreprenait (avant 1908) d'y créer un Précieux Jardin Anglo-Japonais Le Fouillis Végétal vint dissimuler la régularité du Bassin, une Petite île permit de donner de la Profondeur à cette Création qui s'inscrivait dans la Vogue du Japonisme des années 1900. Abandonné pendant la dernière Guerre, le « Japonais » doit sa renaissance à Philippine de Ganay, nièce de Charles de Noailles et fille de Marie de Mouchy, tous 2 illustres Jardiniers, qui entreprirent de Nouvelles Plantations en privilégiant les Arbustes pour mieux jouer des Formes et des Textures. Malgré les profondes répercutions sociales entraînées par le conflit de 1914, plus de 30 Personnes travaillaient encore à Courances après la 1ère Guerre Mondiale, tant à la Ferme que dans le Parc et les Jardins. Les Pelouses étaient fauchées 3 fois par an, un Troupeau de Moutons complétait l'Entretien et tout se faisait encore « à la Main ». Durant le Second Conflit Mondial, le Domaine fut occupé par une Ecole de la Luftwaffe, des Baraquements envahirent le Parc et du Béton fut coulé partout. A la Libération, un Camp de Prisonniers Américains lui succéda. Quand, à 26 ans, Jean-Louis de Ganay se retrouva en Charge du Domaine, en 1948, tout était à refaire!! Cet ancien Elève de l'Ecole Nationale d'Agriculture de Grignon témoigne : « Nous avons tout fait par nos propres moyens, à la petite semaine, sans entreprise extérieure, attaquant avec imagination et patience l'ensemble des chantiers ». Il s'agissait de Casser le Béton, de Replanter, de Recréer les Pelouses, de Rattraper les Haies. Une fois encore, les Pièces d'eau étaient devenues des Marécages. Au début des années 50, les Traces de la Guerre avaient disparu. Le Propriétaire avait pris le Parti de ne pas reconstituer toutes les Allées, laissant ainsi de Vastes Tapis Verts sous les Grands Alignements du Parc et autour des Pièces d'eau. A Courances, on marche presque partout sur l'Herbe! Il n'a pas taillé en Rideau les Bordures des Bosquets, ainsi à Courances, il y a des Arbres qui se penchent ou se distinguent pour animer les Perspectives trop rectilignes!! Si les Grandes Lignes Classiques du Passé ont été respectées, la Simplification des Formes et une Plus Grande Place laissée à la Nature ont doté cet Espace d'une Qualité incontestablement Moderne!!

Commenter cet article